LAND ART à la maternelle

Sans titre 2   20150907_151703   20151009_154929  20170626_144808 20170704_145819   20150907_153012   20170627_145533    20151009_154833
Qu’est-ce que le Land Art?
Le LAND ART est une activité qui consiste à réaliser des créations avec des éléments naturels.
A l’école maternelle, c’est une activité d’une très grande richesse, et simple à mettre en place!
Quels objectifs?
Le Land Art :
-favorise la création personnelle ou en petit groupe
-permet à l’élève de choisir et combiner les matériaux, tout en adaptant son geste et en s’organisant dans l’espace
-donne l’opportunité à chacun d’expliciter ses choix, de mettre des mots sur ses émotions (évoquer sa propre réalisation comme celles des camarades)
-permet de réinvestir des techniques de créations observées et de progresser de manière significative au fil des séances
20170601_144117  20170601_144346
Quand et où faire du Land Art à l’école ?
-plutôt à la saison « douce », en septembre-octobre et en mai-juin
-dans un coin dédié de la cour d’école si l’espace le permet (« Coin Land Art » dans notre école: photos ci-dessus)
-dans la cour, sous le préau, sur le sol (herbe ou bitume)
-à l’intérieur, dans la salle de motricité par exemple
-et enfin, bien sûr, dans la nature si l’occasion se présente (promenade, sortie scolaire…)
Mes élèves de MS et GS créent au coin Land Art mais également beaucoup sur la partie bitumée de la cour. En effet, cette partie est partiellement à l’ombre (idéal au mois de juin pour pouvoir créer même l’après-midi), est vite sèche et donc plus rapidement utilisable (contrairement au coin Land Art qui est herboré):
20170626_141944

 

Sans titre 2  Sans titre 3  Sans titre 4  Sans titre 5  Sans titre 7  Sans titre 9
Quel matériel?
Étant donné que les élèves créent dans le cadre sécurisé qu’est l’école, il faut récupérer par avance du matériel naturel et le stocker dans des bacs (cartons, caisses en plastique, barquettes pour les objets plus petits…). Le matériel devant être gardé pour les séances à venir, on ne conserve que les objets qui durent dans le temps. Bien entendu, cela n’empêche pas de rajouter au moment des feuilles, de l’herbe, des fleurs…
Les matériaux trouvés dans la nature sont souvent marrons, gris ou assez sombres. Il est donc souhaitable d’avoir des éléments clairs, comme des galets blancs, qui permettent de mettre en valeur la production (les contours, les superpositions). J’ai donc acheté un sac de galets dans un magasin de jardinage, seul investissement à ce jour (10€ environ). A la rentrée, je rajouterai des galets oranges ramassés dans des petites criques.
Certains matériaux ont été coupés par des parents pour être utilisables à l’école (bambous, rondelles de bois). Même s’il y a donc une intervention de l’homme, le matériau de base reste naturel :-) .
Voici une liste du matériel (des matériaux) dont nous disposons après 2 ans de réalisations:
-petites pommes de pins (de différentes formes)
-quelques grosses pommes de pins (utilisables pour le centre de la réalisation)
-marrons, noix, glands et autres fruits secs (boules de platanes etc…)
-petits galets blancs, galets gris
-gros cailloux
-coquillages (de taille suffisante)
-coquilles saint-Jacques
-bois flotté, branches de bois coupées, morceaux de bambous
-« galettes » de bois (petits troncs coupés en rondelles)
-écorces
-coquilles d’escargots
-plumes
20170620_110217
Pour commencer, l’idéal est d’avoir stocké des marrons, des glands, des morceaux de bois de taille assez identique, des galets, des pommes de pin et des coquillages.
Vous en trouverez facilement au cours de vos promenades et en lançant bien sûr un appel auprès des élèves et de leurs parents.
Vous trouverez ICI le mot distribué aux familles au début de notre projet.
Ce qui est important et essentiel, c’est d’avoir du matériel en quantité suffisante. Quelques noix et quelques marrons ne seront pas vraiment utiles. Il en faudra une grosse barquette de chaque afin que l’élève qui commence sa création avec ce matériau puisse la  continuer.

 

IMG_9836  20170601_150529  IMG_9835 Découverte du matériel / première séance
Lors de la première séance consacrée au Land Art, il s’agit d’abord pour les élèves de découvrir le matériel proposé et sélectionné par l’enseignante (6 ou 7 matériaux différents suffisent dans un premier temps). On n’évoque pas le mot Land Art mais on amène les enfants à déduire qu’on va travailler avec des objets provenant tous de la nature.
Les élèves travaillent seuls. S’il y a plus de 12 élèves, mieux vaut faire quelques groupes de 2. Les élèves s’installent d’abord au sol pour matérialiser leur place.
L’enseignant:
Explique l’activité: « Vous allez prendre quelques objets que nous venons de montrer et créer (inventer) quelque chose au sol avec ce matériel. Attention, on prend juste quelques objets à la fois dans la barquette puis on revient se servir. Quand tout le monde aura terminé, nous passerons tous ensemble voir ce qui a été fait. »
Régule les déplacements des élèves: il désigne ceux qui se lèveront en premier pour chercher un peu matériel puis invite les suivants à se lever pour faire de même. La régulation se fait plus naturellement lors des séances suivantes, dès que les élèves ont compris ce qui est attendu.
Observe et… intervient généralement très peu lorsque les enfants commencent à travailler au sol ou dans l’espace réservé à la création. Lors de la première séance toutefois, si certains élèves n’ont pas bien compris l’activité, l’enseignant peut leur expliquer qu’on cherche à faire quelque chose d’assez « joli », de bien organisé et les aider éventuellement en plaçant quelques objets. Par expérience, c’est rarement nécessaire…
Prend des photos de chaque création et de certains détails particulièrement commentés par les élèves.
Productions d’élèves de MS et GS à l’issue de la première séance-découverte :
20150907_152825  20150907_152026  20150907_15301220150907_151927  20150907_151956  20170601_145629  20150907_151843 20150907_153031  20170629_155008  IMG_9843IMG_9847    IMG_9851
Bilan et langage :
-J’invite d’abord les élèves à aller observer les différentes réalisations en circulant librement dans l’espace. Ensuite, nous nous installons tous ensemble autour de la réalisation d’un enfant pour échanger les premières impressions et faisons de même avec chaque création.
Ce bilan d’observation et de langage est capital : il permettra aux élèves de s’imprégner des idées et des réussites des camarades afin de les réinvestir lors des séances suivantes. Par ses questions et interactions, l’enseignant permet de faire émerger des façons de procéder, de mettre en valeur l’esthétisme de certaines réalisations, de faire repérer des équilibres, des rythmes etc…
Lors de cette première séance, on s’aperçoit que les élèves se pressent pour prendre un peu de chaque matériau, réalisent beaucoup de superpositions et d’accumulations. Certaines productions sont très « fouillis », d’autres déjà plus organisées et esthétiques.
Je conclus la séance en expliquant aux élèves que la création à partir d’éléments naturels s’appelle du Land Art. Je les invite à apporter d’autres matériaux s’ils le souhaitent.

 

Organisation des séances suivantes:
Peut-être vos élèves auront-ils besoin de créer de nouveau sans aucune consigne? Peut-être pourrez-vous déjà proposer une création un peu plus organisée? Ce sera en fonction de votre contexte de classe.
Dans tous les cas, entre 2 séances, il est important d’échanger de nouveau au sujet de cette première séance de Land Art, en observant et commentant par exemple les photos des réalisations des élèves. (L’observation de photos trouvées sur Internet ou de livres consacrés au Land Art viendra bien plus tard!)

 

Voici des exemples de séances réalisées après la ou les premières séances de découverte:
20151012_153544    20151012_153534Création en salle, avec du matériel de l’école:
Si la météo ne permet pas de créer à l’extérieur, on peut aussi travailler la technique du Land Art en salle de motricité, avec du matériel de la classe: feutres, crayons, Kaplas, bouchons, billes chinoises, jetons etc…
Consigne: créer à partir d’un centre (donné et placé dès le départ) en utilisant 3 ou 4 matériaux seulement et en essayant de commencer à s’organiser pour que ce soit « joli ».

20151013_152704  20170606_144758 20170606_145825 20170606_145309 20170606_144637 20170606_14390620151013_153219  20151013_152735   20151013_152717

Même séance dans la cour:
20151012_150905 20151012_152538 20151012_152600 20151012_152614 20151012_152659 20151012_15282420151012_152849  20151012_152912  20151012_153429
Réinvestissement en peinture: Land Art et graphismes se marient très bien!
20151029_200717  20151029_200737  20151029_200725

 


Création en cercle ou en soleil

Lors des séances suivantes, les élèves vont commencer à s’organiser dans leur création.
On constate qu’il n’est pas utile de limiter les matériaux si les séances en salle ont été réalisées avec du matériel de classe. Les élèves comprennent vite que ce n’est pas le nombre d’objets choisis qui permet de réaliser une création esthétique, mais plutôt l’organisation qu’on en fait. Les créations évoluent très vite et les résultats sont souvent étonnants: (je rappelle que l’enseignant n’intervient presque jamais pendant les créations).
20160606_151515 20160606_151555 20160606_153059 20160617_144623 20160617_145115 20170626_145114 20170626_145212 20170626_145720 20170626_145945 20170629_154959 20170704_145726 20170704_145857

 

Créations à partir d’une forme géométrique:
Quelques jours avant cette séance, nous avions observé pour la première fois des photos de créations en Land Art sur Internet. C’est un moment très valorisant pour les élèves qui se rendent compte qu’ils travaillent un peu comme de vrais artistes!
Visionner des images de Land Art devient possible à partir du moment où les élèves ont réalisé de nombreuses séances auparavant. C’est pour eux une source d’inspiration qui va enrichir leur propre création. Montrer des images trop tôt influencerait leurs réalisations.
Après une observation générale de diverses réalisations, j’avais sélectionné les œuvres « cœurs » et « spirales » (certainement parce que je les trouve particulièrement réussies :-) ). Nous avions réfléchi ensuite aux différentes formes ou graphismes à partir desquels il était possible de créer: triangle, carré, rectangle, cercle, cœur, spirale et ligne brisée avaient été sélectionnés.
Chaque élève ou groupe de 2 avait choisi une forme de base pour sa création.
20170627_145533  20170626_144759  20170627_145610  20170627_14573220170627_143701 20170627_14410920170627_145644 20170627_145714 20170627_145849 20170629_143907 20170629_143919 20170629_144737 20170627_145429  20170627_145750

 

Créations diverses:
20170704_145819  20170629_143152 20151009_15461320170626_145945 20170626_153710 20170629_144659  20160606_15192720170629_143913  20170704_145928
Bilan:
L’activité de Land Art est d’une richesse immense pour les élèves, au service des apprentissages!
Au fil des séances, j’ai été chaque fois surprise par les progrès réalisés par ces enfants de 4 à 6 ans seulement, leurs idées de création, les assemblages étonnants de matériaux, les équilibres trouvés etc… Le Land Art leur offre la possibilité de manipuler à souhait et de modifier la création en cours. Il n’y a pas de notion d’erreur. Aucun élève n’est en retrait parce que l’activité est trop difficile. Bien au contraire, chacun progresse et peut également s’enrichir des productions des autres.
Le Land Art est une activité riche en langage oral, lors de la création elle-même (en binôme), des bilans de fin de séances et des échanges en classe entre 2 séances.

Le lien Land Art / activités graphique se fait souvent en classe. Les élèves réinvestissent ce qu’ils ont appris en Land Art dans leurs dessins ou compositions, et inversement.
Techniquement, le Land Art ne demande aucun investissement mais seulement un peu d’organisation matérielle.
Bref, je vous recommande vivement cette activité! :-)

Sans titre 1

 

Remarques diverses:
•Les photos des créations peuvent être imprimées et rassemblées dans un porte vues placé au coin BCD
•Des livres de Land Art peuvent être également à disposition des élèves (en milieu ou fin de module). Exemple ICI.
•Une séance dure souvent 45mn (mise en place, création, bilan-langage et rangement)
•On peut travailler avec un groupe de 20 élèves, à condition de faire des binômes pour n’avoir que 10 réalisations finales à observer et commenter.
•On peut constater qu’en grandissant (classe de CP par exemple), les élèves sont un peu moins spontanés dans leur création. Certains vont essayer de représenter quelque chose  (un personnage, une maison…) et veulent mettre un nom sur ce qu’ils créent. Aux séances suivantes, on peut donc donner la consigne de créer quelque chose qui n’existe pas et qui sera le fruit de leur imagination.
•Lorsqu’on propose de créer par 2, mieux vaut laisser les élèves décider entre eux de leur binôme. Créer à 2 demande de la collaboration, de l’échange et une certaine affinité.
•Le matériel de Land Art peut être proposé lors des récréations, dans un coin dédié, lorsque la météo le permet. Comme les élèves de la PS au CP s’y rendent et créent ensemble, cela demande un peu plus de surveillance et une petite organisation au départ. Il faut sélectionner le matériel en nombre, en évitant les petits éléments. Mieux vaut choisir pommes de pins, galets, coquilles Saint-Jacques et marrons. Le rangement en sera plus facile. La coopération entre enfants d’âges différents est riche dans ces moments de créations collectives!
•Les élèves et enseignants des autres classes peuvent être invités à venir observer les créations en fin de séance. Les « artistes » adorent! C’est un moment très valorisant, et un moment d’échange car les enfants posent souvent des questions sur les créations qu’ils observent.
20170626_145613
Visite des élèves de CP et des maîtresses!
Une grand MERCI à 2 mamans d’élèves, Valérie et Caroline, à l’origine de notre coin Land Art, en juin 2015.
Coin land art1 Coin land art2 Coin land art3
Au quotidien, le coin Land Art est utilisé lors des récréations comme un coin calme, où les élèves peuvent s’asseoir pour discuter, jouer, lire des livres. A la saison douce, il devient un espace de création! :-)

 

(2149)

Share Button
Ce contenu a été publié dans Activités artistiques, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à LAND ART à la maternelle

  1. WJL dit :

    Ces séances de création sont superbes, tes explications sont claires et donnent envie de se lancer. Quel beau projet ! Bravo aux eleves, aux enseignants et aux parents ayant prêté main forte pour arriver à avoir de tels produits ! Merci BEAUCOUP pour cet article. Un plaisir que de lire et découvrir toutes ces photos !

  2. claudius dit :

    Bonjour Christine, cela faisait longtemps qu’on n’avait pas eu des nouvelles de ton blog… et nous sommes gâtés à nouveau . Je connaissais le Land Art et j’adore ça mais tu as développé cela bien au delà de ce que j’avais jamais pensé en faire ! Bravo !!! Comme toutes les idées glanées sur ton blog, celle ci sera en bonne position dans mes archives ! merci pour ces partages !!!

    • Christine dit :

      Hé oui, ça faisait un certain temps en effet! :-)
      Merci à toi de continuer à me suivre malgré le délai entre la parution de nouveaux articles.
      Bonne soirée
      Christine

  3. maîcresse dit :

    Merci pour ce bel article et toutes vos bonnes idées.
    Cela tombe à pic pour moi ! Cela fait 2 ans que je pratique très modestement le land art avec mes petits élèves qui en font pendant les récréations avec les quelques feuilles et petits bouts de bois qu’ils trouvent dans la cour particulièrement en automne…
    J’avais l’intention d’étoffer un peu cette année. J’ai ramassé des coquillages sur la plage cet été… Avec vos conseils, me voilà armée pour passer à l’action !!
    Bonne rentrée 😉

  4. France dit :

    Chère Christine !
    Que j’aimerais donc travailler avec toi, quel plaisir, de te lire.
    À chaque fois que je vais marcher ou en vélo au bois, je ramène
    toujours, mousse, écorce, pierres, pleins de trésors !
    L’amour de la nature et des enfants.
    France

  5. L'abeille dit :

    Bonjour,
    Cela fait des jours et des jours que je suis sur ton blog et que je me demande comment te remercier car même s’il est important de s’approprier les info et les doc que tu partages, quel temps gagné et surtout quel enrichissement !
    Et là cet article sur le land art qui tombe ! J’ai prévu de commencer l’année avec cette technique justement grâce aux petits trésors d’automne et je me suis donc fait un diaporama réunissant quelques oeuvres de Marc Pouyet. En toute modestie, à prendre comme une source documentaire complémentaire, serais tu intéressée pour que j’essaie de te l’envoyer et comment faire ?

    • Christine dit :

      Bonjour,
      Ravie que l’article tombe à pic pour toi!
      J’ai acheté un livre de Marc Pouyet sur l’été pour l’école.
      Si le document passe par mail, je veux bien que tu me l’envoies en utilisant la rubrique Contact. Merci
      Christine

  6. Brigitte A dit :

    Waouh ! superbe :-) cela résonne bien pour moi car j’ai prévu des « mandalas » avec des éléments de la nature dans les » points ressource » en classe 😉
    Brigitte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *