La mante religieuse: interviews d’élèves (vidéo)

 Interview14 Interview12 Interview13Après 5 semaines de travail sur la mante religieuse, j’ai « interviewé » chaque élève de ma classe afin qu’il me parle de ce qu’il avait appris sur cet insecte.
Interviews réalisées au « coin sciences »,  pendant le temps de classe ou pendant le temps de récréation. Chaque échange a duré au minimum 3 minutes, 6 au maximum.

Dans cette vidéo, tournée en octobre et novembre 2015, mes 23 élèves de Moyenne et Grande Sections racontent ce qu’ils savent face à la caméra. Moments très agréables et conviviaux!
Juste après, quelques explications relatives au projet (objectifs et bilan).

Image de prévisualisation YouTube

Question: « Qu’est ce que tu veux me raconter sur la mante religieuse? »
La question étant « ouverte », chaque élève a pu parler de ce qu’il souhaitait.
Parfois, il a été nécessaire que je pose des questions plus précises auxquelles j’étais certaine que l’enfant pourrait répondre, afin qu’il se sente plus à l’aise dans la conversation: « Qu’est-ce qu’elle mange, la mante religieuse? Est-ce que tu connais les parties de son corps? » etc…

•Objectifs:
-m’assurer que les élèves ont acquis suffisamment de connaissances sur cet insecte
-analyser la qualité des échanges avec chaque élève (vocabulaire, fluidité du langage…)

Cette vidéo dure finalement 19 minutes (alors que je pensais plutôt au départ à un projet de quelques mn seulement). Les élèves ont beaucoup parlé, signe que le sujet les a intéressés et qu’ils étaient dans l’ensemble plutôt à l’aise pour échanger.
Parler d’un « déjà vu », c’est tout de même plus facile que de parler d’un sujet inconnu! (référence au livre de Mireille Brigaudiot: Langage et école maternelle).

•Bilan: mon objectif premier était plutôt lié aux connaissances des élèves. Je voulais m’assurer qu’ils savaient! Je n’ai pas eu de doute, le sujet est bien maîtrisé. Mais finalement, au fur et à mesure de ces nombreuses minutes visionnées, j’ai pris conscience que l’intérêt premier de ces échanges filmés se situait bien plus dans le domaine « Mobiliser le langage » que dans celui « Explorer le monde ». Car la vidéo (ou la bande son) permet incontestablement une analyse fine de la qualité d’expression de chacun.

A titre indicatif, voici les mots ou expressions utilisées par les enfants:
-Noms: thorax, abdomen, pattes ravisseuses, pattes arrières, antennes, mandibules, mâle, femelle, proie, prédateur, insecte, accouplement, oothèque, punaise, cousin, gendarme, lézard, sauterelle…
-Verbes: observer, attraper, servir à, faire comme si, grimper, risquer de, se préparer, se protéger…
Et aussi: « j’ai appris que, je sais que, je crois, je pense, je me demande si, je connais,  j’ai aimé quand, j’ai trouvé que… »
-Adjectifs: lourd, léger, pareil, plus gros que, plus légère que…
-Adverbes ou conjonctions: d’abord, après, puisque, parce que, en fait, peut-être, soit…ou alors, si, comme si, par exemple, tellement que, contre, près de…

Écouter chaque élève au travers d’une vidéo, c’est incontestablement une activité d’une grande richesse pour l’enseignant. Elle est révélatrice de la qualité des échanges. Cela permet de prendre une certaine distance que nous n’avons pas assez dans le feu de l’action. Cela permet surtout de savoir sur quels élèves il faudra essayer de se focaliser ensuite dans les échanges quotidiens de la classe.

Vous me direz que vous savez déjà quels élèves ont besoin de plus d’attention que d’autres? Oui, certainement, mais je vous assure qu’on découvre des choses parce que ce recul permet d’avoir une vision différente de chaque élève. On découvre des élèves qui s’ouvrent totalement, posent des questions, éprouvent un réel plaisir dans cet échange élève-enseignant. On remarque que certains butent sur des mots, alors qu’on n’y avait pas plus prêté attention que ça auparavant etc…

Dans ma classe, il n’y a pas d’élève en difficulté par rapport au langage oral. Le temps d’échange le prouve bien. Je travaille dans un milieu dit « favorisé », à la campagne, avec des élèves et des parents à l’écoute. Cela n’empêche pas que certains élèves puissent, par exemple, éprouver une forme de timidité qui les empêche de s’exprimer pleinement. D’autres ont besoin de relance pour s’exprimer et ne sont pas toujours à l’aise dans la conversation. Certains ont besoin de travailler la structure des phrases etc… Il faudra alors simplement privilégier des temps d’échanges avec ces élèves.

Au trimestre prochain, je renouvellerai l’expérience, c’est certain!

 

(554)

Share Button
Ce contenu a été publié dans Élevages, Langage oral, Mante religieuse, Photos et vidéos, Saynètes et interviews, Vidéos, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *