Mise en œuvre de l’élevage et affichages

Observation Livre Milan1 Observation2 Schéma Observation3 L’élevage de mantes religieuses dans notre classe de MS-GS a duré un mois, de mi-septembre jusqu’aux vacances de Toussaint. Et du premier mâle trouvé dans la cour de récréation jusqu’à la ponte de la femelle, il s’en est passé des choses!  Nous avons pu observer toutes les étapes de la vie extraordinaire de cet insecte! (cf vidéo)
Après la ponte à l’automne, l’élevage
reste dans notre classe, mais l’activité tourne au ralenti. Il faut attendre le printemps pour l’éclosion des œufs (ou peut-être plus tôt en vivarium…?). En parallèle, d’autres élevages seront donc mis en place et des similitudes/différences seront constatées.
On trouve les mantes religieuses dans le sud de la France, essentiellement près des champs où leur nourriture est abondante (nombreux insectes).

 

•Comment procéder en classe?
1-Se questionner après avoir observé l’insecte: généralement, les questions viennent spontanément de la part des élèves car les plus grands ont conscience que nous avons besoin d’informations pour pourvoir conserver la mante dans le vivarium. Si les questions ne venaient pas, c’est l’enseignant qui les induirait (« C’est embêtant, on ne sait pas ce qu’on va devoir lui donner à manger »…)

Dès le jour-même, ou le lendemain, l’enseignant commence à noter les questions des élèves sur une affiche. Nous apprenons à bien formuler les questions; c’est un moment de langage riche.

Cette affiche pourra bien sûr être complétée. Elle servira de référence pour la suite du travail. Sa « rédaction » est donc une étape importante. On pourra y revenir  afin de savoir si on a avancé dans nos recherches/si des questions sont encore sans réponses.
Constater qu’on a trouvé des réponses à de nombreuses questions c’est prendre conscience qu’on a appris, collectivement, de nouvelles choses! C’est un moteur pour la vie de la classe et pour chacun. Les élèves apprennent, grandissent, se cultivent. Ils se rendent compte que la maîtresse ne connait pas toutes les réponses et cherche à apprendre avec eux.

•Affiche 1: questions des élèves posées durant les premiers jours (et complétées au fil du temps)
•Affiche 2: une question en particulier et les suppositions des élèves
03-Questions 1   04-Question supposition


2-Chercher et communiquer: comment va t-on trouver les réponses à nos questions?

Avec des MS ou GS, on peut demander aux élèves de « chercher comment ils peuvent trouver »!
Les réponses immédiates ont été: « à l’ordinateur » ou « dans les livres ».
Certains élèves ont d’eux-mêmes cherché des réponses à la maison avec leurs parents et imprimé les pages correspondantes. Même si cela ne concerne que quelques élèves, cela n’a aucune importance. On découvre tous ensemble le document apporté en classe, l’élève le présente, on commente si ce sont des photos et l’enseignante lit certains passages (mais pas tous car il faut aussi chercher ensemble, observer et conclure).
Des savoirs sont transmis grâce à un support écrit.
C’est une première étape. Les autres recherches se feront en classe, avec tous les élèves ou des petits groupes.

Les premières recherches indispensables (faites de suite sur Internet, avec les élèves):
Comment préparer le vivarium? plusieurs branches avec ramifications pour que la mante puisse grimper, du feuillage, éventuellement de la mousse, un petit caillou…)
Que mange la mante religieuse? des insectes, notamment des sauterelles

C’est aussi et bien sûr en observant l’élevage que les élèves pourront trouver les réponses à leurs questions. Nous explorons!
20151007_085301 Mante12 Mante13Mante6 Mante10 Mante14

Les élèves ont pris plaisir à chercher chez eux de la nourriture pour notre mante. Le matin, des petits pots arrivent, avec des punaises, des papillons, des sauterelles etc… Pendant les récréations, des élèves cherchent également la nourriture et se débrouillent pour attraper les insectes.
Les temps d’observation nous ont ensuite permis de voir la mante religieuse attraper sa proie et la manger, en commençant toujours par le haut corps, et en dégustant rapidement la tête.
Cela peut vous paraître cruel? Non non! C’est passionnant!  :-)

Les temps de bilan au regroupement, appelés aussi « moments de focalisation » (cf p10 et 18 de ce document), nous ont permis d’avancer rapidement dans nos recherches « Nous avons appris que… »   « Aujourd’hui, nous savons que… parce que… »
L’enseignant note ces constats/réponses sur un brouillon.

 

3-Structurer: organiser les observations/constats/réponses
•La première affiche indispensable à réaliser est le schéma de la mante religieuse.

Cela passe par plusieurs temps d’observations (collectifs, individuels ou en petits groupes) et par le dessin d’observation, la modélisation en pâte à modeler etc…. (Dans cet article, vous trouverez des exemples de productions.)

Les parties du corps de la mante sont facilement identifiables: 1 tête triangulaire et 2 antennes; 1 thorax, 1 abdomen et 4 ailes; puis 6 pattes (dont les 2 grandes de devant, les pattes ravisseuses).

Voici le schéma réalisé (celui de droite est le même, mais avec des étiquettes en majuscule fixées sur le texte en script pour un travail avec les GS):
01-Affiche 1 02-Affiche 1bis

•La seconde affiche présentée ci-dessous est « l’affiche-bilan ».
Pour la construire, nous relisons les notes prises lors des moments de focalisation, les complétons/modifions, puis l’enseignant écrit sur l’affiche et quelques élèves aident à placer les photos correspondantes (lien texte-image).

Affiche bilan  Affiche bilan partie 1 Affiche bilan partie 2
Lorsque le travail mené débouche sur l’élaboration d’une affiche-bilan, on peut dire alors qu’on a bien avancé! C’est un aboutissement et ces écrits (des premières questions notées jusqu’au bilan) serviront de trace du travail réalisé et aideront à la construction d’une mémoire collective. On pourra revenir sur ces écrits, les enrichir, les consulter.


•Comment s’organiser matériellement?

En début d’année, javais retiré le coin sciences au profit d’un coin jeux (dinettes, poupées) plus spacieux. Mais j’ai vite fait ce constat: le coin sciences est indispensable! Observer notre élevage sur un coin de bureau ne convient pas. Il faut un espace dédié aux élevages.
J’ai fait le choix de retirer du mobilier, réduire le coin dinette puis j’ai disposé des petites tables contre un mur, avec le vivarium, des loupes, des livres documentaires à consulter, et un ordinateur pour regarder  photos ou vidéos. J’ai choisi un endroit où l’affichage est possible: photos, productions des élèves, affiches…

Coin sciencesDésormais, nous attendons l’éclosion des œufs. A la fin de l’automne, toutes les mantes adultes meurent. Nous travaillerons ainsi le cycle de vie d’un insecte.

Bilan: à partir d’un élevage simple à mettre en place, les élèves ont enrichi leurs connaissances et développé leur vocabulaire (thorax, abdomen etc…). Le côté langagier occupe une part importante à chaque étape et chaque découverte.
Ce travail a également permis aux élèves de faire évoluer leurs points de vue et de prendre du recul par rapport aux premières observations spontanées. Un des objectifs est aussi d’amener les élèves à prendre en compte les nouveaux constats/les nouvelles connaissances apportés par le groupe afin de faire évoluer sa propre pensée. Il faut savoir écouter l’autre (un enfant, un adulte), prendre de la distance, se questionner de nouveau, chercher, explorer, trouver. Bref, évoluer vers un point de vue plus rationnel.

 

•En lien avec cet article:
Sur ce site:
Vidéo sur la vie de la mante religieuse dans notre élevage
Photos libres de droits de notre élevage
Productions d’élèves

Sur EDUSCOL: je vous conseille de consulter les ressources mises à disposition des enseignants dans le domaine « Explorer le monde »: Orientations générales et module sur Les élevages

Eduscol 2      Eduscol 1

Bibliographie: le livre Mante religieuse, princesse cruelle (Milan Jeunesse) est un documentaire qu’il est très utile d’avoir en classe. Il n’est visiblement plus édité mais on peut le trouver d’occasion sur Internet. Les élèves adorent ce livre!! Je l’ai commandé et nous l’avons reçu pendant nos recherches (un bon moyen de prendre conscience de l’utilité de
l’écrit!).

Livre Milan1  Livre Milan2

(2089)

Share Button
Ce contenu a été publié dans Élevages, Explorer le monde, Mante religieuse, Mise en oeuvre, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Mise en œuvre de l’élevage et affichages

  1. Agnès dit :

    Fabuleux!!
    Le travail de cette 1ère période a du être passionnant . Quelle superbe opportunité !

    Quels autres élevages comptes tu mettre en route par la suite ?

    Bonne 2ème semaine de vacances.

    • Christine dit :

      Oui, je confirme, c’était passionnant.
      Cette année est notre année élevages, de la PS au CE1.
      Nous allons commencer les escargots, puis les phasmes et enfin… les poussins!

  2. Alexiane dit :

    Bonjour
    on m’a apporté des mantes religieuses et je les ai mises ensemble. Le problème c’est qu’elles se mangent…. Même entre femelles???? Les aviez-vous séparées? Sur certaines photos, on les voit ensemble.
    Merci pour vos conseils

    • Christine dit :

      Je pense en effet qu’il vaut mieux mettre une femelle avec un mâle dans le même terrarium.
      Cela permet d’observer le comportement de la femelle (qui mange le mâle).
      Ensuite… on en remet un autre! :-)
      J’ai évité de mettre plusieurs femelles ensemble.

      • Alexiane dit :

        Merci
        Le premier jour, je pense avoir eu mâle et femelle; il a été rapidement mangé :)
        Le lendemain, les enfants ont apporté 3 femelles supplémentaires mais j’ai eu la mauvaise idée de les mettre ensemble… Il ne m’en reste que deux.
        Si j’ai la chance d’avoir des œufs, dois-je les garder dans la classe ou ont-ils « besoin d’une période de froid » pour éclore?

        • Christine dit :

          Tu verra rapidement si la femelle a été fécondée, son abdomen gonfle vite.
          Quand l’oothèque a été terminée (et qu’ensuite la femelle est morte), je l’ai conservée dans une boite dans la classe.
          Quad les œufs ont éclos, les bébés sont morts quasiment de suite car en février, il n’y a rien a leur donner à manger…
          Je dirai donc que l’idéal est de conserver l’oothèque à l’extérieur, en supposant que les oeufs écloront au printemps.

          • Alexiane dit :

            Super Merci pour votre réponse. Avec un peu de chance elle a été fécondée car je trouve que son abdomen a gonflé :) J’ai hâte de voir l’oothèque!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *